Ce site utilise des cookies, vous pouvez consulter notre Polítique de cookies ici Si vous continuez votre navigation, vous acceptez
Polítique de cookies +
CatalàEspañolEnglishFrançaisDeutch
Paddle Van Sup School

Tourres de defense d'Alcanar

Contexte historique

Visualiser dans Google Earth

Les torres de defensa del litoral d’Alcanar responen a la línia defensiva dissenyada al segle XVI per part de Felip II en referència a la protecció de la zona de la Badia dels Alfacs, que inclou els térmens avui de Sant Carles de la Ràpita i d’Alcanar.

Els atacs dels corsaris van propiciar que tant l’oligarquia tortosina amb negocis al delta, el convent de monges de Santa Maria de la Ràpita, els pescadors rapitencs i els canareus que cultivaven la zona, llavors d’Amposta, coneguda avui com Alcanar-platja, demanessin mesures de protecció. A més a més, també li convenia a la monarquia per mirar de desempallegar-se dels corsaris que feien aiguada (subministrament d’aigua potable) a les abundants fonts de Sant Pere.

Així doncs es van dissenyar quatre torres inicials: la de la Guardiola (a Sant Carles de la Ràpita), la torre de la Ràpita al convent, la de Sant Joan del Bolitx (al delta), la de la punta de l’Aluet (a l’actual Punta de la Banya) i la torre del Codonyol. Poc temps després apareixeran les demés torres que protegiran el camí dels Bandolers.

  • Tour du Rue Nou
  • Tour de Morralla
  • Tour de Gimeno
  • Tour de Urbano
  • Tour de Pasqualot
  • Tour des Anglès

Tour du Carrer Nou

L’structure est carré avec les angles fait en pierre de taille bien coupés et rembourrés, et les ornements en pierre collés avec de la boue et calcin. On suppose qu’elle était couronnée avec des merlons. Encore il y a des meurtrières et on peut encore voir les points où les plafonds s’appuyaient. De la maison à coté on peut accéder, dans la partie supérieur de la tour, laquelle a été transformée en terrasse.

Certains documents du siècle XVII-XVIII font référence aux murailles avec 150 maisons. Son parcours était le suivant: De la tour de la rue Nou descendait jusqu’à la rue Major, depuis là ça montait par la rue du Mestre Pedrell, en passant par devant l’église et tournait par devant le cimetière jusqu’arrivé à la tour de la rue Nou. Il y a quatre portails: Au bout de la rue Major devant du Raval, au chemin d’Amposta et celui du cimetière Dans l’intérieur il y avait les rues de Jesus, des Arcs (actuellement d’Hug de Fulcalquer, du Forn, Major, place de l’église, rue de Forcadell, del Campanar, du cimetière et de Caballé. Au Septembre de 1981, le mur de la rue Nou était tombé. Entre 1983-84 l’architecte Alfred Pastor Mongrell rédigeait un projet de restauration organisé par le service du patrimoine Architectonique de la Generalitat de Catalunya. Les travaux restructuraient l’intérieur, avec les deux espaces ensembles, c’était une salle d’exposition. Ils ont transformé aussi l’accès à la terrasse supérieur, avec des bancs et fleurs. Actuellement il commence à se dégrader.

Tour de Morralla ou des Prima

La tour d'origine a été transformé comme un second boîtier de résidence. Dans la tour initial, il est ajouté un autre corps sur le côté nord. La condition est bonne, mais quand vous considérez que les œuvres qui ne ont pas fait beaucoup respectés la tour d'origine. Le corps a encore une voûte en berceau d'origine sur le rez de chaussée. L'entrée originale de la côte sud-est, avec une largeur de bord est considérable. En plus de cette façade est conservée matacan. Dans le sud-ouest façade peut encore voir des corbeaux autre matacan disparu. Les créneaux sont toutes refaites.

La tour et la tour de Calbo, environ 100 m, sont à la pointe sud de la ligne fortifiée Alfacs. Les prochaines installations militaires sont déjà Alcanar. Ces deux tours pouvaient se identifier à l'Puigmoltó construit en 1390 pour protéger la route du monastère de cartographie connu Rapita aujourd'hui localisée ou une tour Prima.

Tour de Picó, de Calbo o de Gimeno

La structure quadrangulaire, puis agrandi au rez de chaussée avec un côté du corps. Les angles de la maçonnerie (avant) au rez de chaussée de la tour ont été déplacés vers de nouveaux angles de corps. Ce était un aspect de la construction d'une basilique, centrée autour de la tour. Sur le dos de la tour semble qu'il y avait une extension. Reste tuiles encastrées dans les murs indiquent le niveau de couverture de ces extensions. La tour a perdu ses remparts et les murs ont été soulevées pour faire un toit à deux versants. Le linteau de la porte est (peut-être reconstruit dans l'expansion de la construction), et appuyé endommagé. Est supérieur à un matacan sur deux supports, dont l'un (à gauche) représente peut-être le visage d'un homme avec des lunettes. L'intérieur de la maçonnerie de la voûte couvrant le sol. Non conservé le toit du premier étage.

Cette tour fait partie des fortifications de défense côtière appelés «tours Alfacs." Les échafaudages étaient dans le dernier quart de siècle. XVI comme une défense contre vigilànica et l'augmentation des attaques de pirates Turcs et les Arabes. Les nouvelles historique de ce domaine sont rares et déroutant, mais on pense que l'une de ces deux tours pourrait identifier Puigmoltó tour, construite en 1390 pour protéger les routes du monastère de Santa Maria de la Rapita et aujourd'hui aussi localisée ou tour Prim, connu seulement par un vieil avion.

Tour de Urbano

Structure carrée construite avec des murs de maçonnerie et coins renforcés avec de la pierre de taille. La façade donnant sur la mer ouvre la porte, situé sur le côté droit, sous la forme de voussoirs en arc. La façade dispose de deux fenêtres et des lacunes et façade face à la Montsiá moderne présente plusieurs ouvertures. Les trois principales façades sont conservées trois créneaux, tous soutenus par deux crochets. Intérieur de la plante est maintenue dans le plafond d'origine, voûtée en plein cintre en maçonnerie crépie avec une ouverture pour l'accès au premier étage. Ce recouverte d'un toit plat de tuiles sur chevrons en bois apparemment de plus que les deux autres tours de maïs. Actuellement, seulement sert d'abri, car il est très endommagé.

Une partie du groupe connu sous le nom des «tours de maïs», au sein de l'ensemble de la ligne de fortifications Alfacs ("Torres Alfacs"). Il semble que rose dans le dernier quart du XVIe siècle avec le double rôle de défendre et de surveiller en raison de l'intensification des attaques de pirates au large de la côte de Tortosa Turcs et les Arabes. Tortosa était responsable de la construction et l'entretien, ainsi que la couronne espagnole. Les salaires payés Tortosa gardes, se soucier des fournitures militaires et des travaux de conservation. Le fort était responsable pour chaque montre ou pas de montre. En plus des Alfacs en ligne continuent à Amposta, Tortosa a également maintenu les lignes côtières de Candela au Coll de Balaguer et l'Ebre, à partir du barrage d'Amposta, plus diverses manières intérieurs avec laquelle la défense selon la défense territoriale.

Tour de Benet Fibla ou de Pasqualot

Tour quadrangulaire construit avec des blocs bien coupé les coins et de petites pierres disposées en rangées régulières parements. Présente les principaux montants de porte et le linteau de pierre. La fenêtre située au-dessus également construit avec de la pierre. Au-dessus de la porte il ya une arche de pierre acarpanellat sans travailler, ce qui rend une décharge d'arc. En plus de cette façade est un matacan sur deux consoles (comme la Torre del Moro I, mais plutôt mord). Le rez de chaussée est recouverte d'une voûte en berceau et vous pouvez encore voir des signes d'un coffrage très régulière. Dans un coin, il ya une petite trappe d'accès à l'étage supérieur, le plancher qui fait dos d'âne, à la suite du tour. Le toit a été modifié. Pour faire une pente du toit pour faciliter la libération de l'eau a été démoli une partie du mur au-dessus de la façade. Dans les temps modernes a ajouté un porche.

Tour des Reverter o des Anglès

Il a un plan rectangulaire avec des murs inclinés à 1,70 de haut. La façade donnant sur la semi-circulaire linteau de la porte de la mer situé. Également dans ce mur, mais reste un matacan dessus. Un autre matacan est le mur qui ressemble à Alcanar. La paroi avant et à l'arrière et il ya des lacunes à l'avant et deux fenêtres donnant sur le sud. A l'intérieur, elle conserve le plafond en berceau d'origine au sol. Le premier étage est couronné d'un toit à deux pentes, reconstruite plus tard. La tour est surmontée de créneaux au sommet. Les murs sont faits de pierre de taille avec les coins. Il ya aussi des secteurs abattent plus tard. Nous avons également ajouté trois murs de maçonnerie de la paroi avant avec la fonction de protection de l'entrée de la tour.

Cette tour avec deux autre située sur le côté ouest de la N-340 former le groupe a déclaré que le "torres del Moro", qui comprenait à son tour dans le groupe générique de "tours Alfafcs." Sur ces tours ne ont pas toute la documentation de référence ni sur son nom d'origine. Disposés des deux côtés des anciens coupeurs de route, ils pensent qu'ils ont été construits à la fin du XVIe siècle pour défendre la côte contre les attaques de pirates tortosina augmentation des musulmans et Turs. Dans sa construction et l'entretien commandé la ville de Tortosa, avec l'aide de la couronne. D'autres auteurs sont d'avis qui aurait pu être construit entre XIV-XV. Selon Bayerri "provecho une garantie de son (le monastère de Rapita) acabaron être construit au détriment de la sécurité municipale Tortosa en 1390 Montsià y las Atalayas Puigmoltó, avec des gardiens." Miravell pense aussi que certains des tours appelé Moro pourrait correspondre à l'une des tours de guet susmentionnés.

Pour avoir plus d’information, vous pouvez regarder le vidéo suivant où l’historien local Agustí Bel, nous explique l’histoire de celles tours de défense.

Le vidéo fait partie de la sortie guidée des activités “Terres de Cruïlla”, pendant le weekend du 24 Août 2013, pendant les fêtes des cases. Réalisé par “Objectiu Alcanar” chaîne online des nouveaux par le videojournaliste  d’Alcanar  Quique Queralt..