Ce site utilise des cookies, vous pouvez consulter notre Polítique de cookies ici Si vous continuez votre navigation, vous acceptez
Polítique de cookies +
CatalàEspañolEnglishFrançaisDeutch
Paddle Van Sup School

Le «reclam», trappe

À Alcanar on parle de piper soit comme outil utilisé par les chasseurs pour imiter le chant des oiseaux, soit pour le fait de le faire sonner. Ils l’utilisaient à la barraca ou piège quand  même, il y en avait dans toutes les familles pour la chasse alternative pour attirer les oiseaux, par exemple dans la pratique de “ la piqueta”, souricière (rateres) ou la chasse avec le fusil.

Le piper buccal, ancestral s’utilisait aux “ barraques” quand il n’y avait pas encore de l’électricité.
C’est un petit cylindre bouché et percé de métal, le chasseur le mettait dans la bouche et avec des aspirations d’air, reproduisait le chant dans ce cas du Ornith Grive. Ce ne pas difficile d’utilisé, mais par contre, c’est difficile de réussir le conjoint des sons.

À Alcanar, c’était égal que beaucoup des régions du nord de Castelló, il y avait en concours International de piper buccal. Avec l’interdiction de la pratique de la trappe cette tradition a été stoppée.

Avec l’arrivé de l’électricité le piper buccal a été remplacé par des enregistrassions analogiques. Dans les barraques il y avait des haut-parleurs et un reproducteur de voiture dans une caisse en bois pour faire sonner le chant des oiseaux. De cette façon, ils pouvaient chasser toute la nuit, pas seulement le soir ou le matin. Ils pouvaient aussi reproduire le chant du Ornith Grive, exactement égal, selon les différents oiseaux. Le chant des diffèrent espèces d’Ornith Grive et oiseaux qui ressemblaient, pendant les nuits, et le chant d’Ornith commun et des autres oiseaux pendant le matin, s’appelait “xoqueo”.

L’utilisation de ces magnétophones augmentait la capture des oiseaux aux barraques. Cet appareil était un reproducteur où il y avait les haut-parleurs, la fourniture et un compartiment pour y mettre les rubans magnétiques.L’ère digitale arrive et le chip apparait avec un son plus réel. Les chasseurs l’appelaient, un système digital formé par un reproducteur avec diffèrent circuits électroniques. Arrivent aussi les CD avec une meilleur qualité de son, parce que c’est digital, mais avec l’inconvenant qu’il se réchauffait davantage avec beaucoup des problèmes techniques, parce qu’il devait sonner toute la nuit.

Au  jour d’aujourd’hui  on peut reproduire le chant des oiseaux et le transmettre par haut-parleurs, avec un portable.

Pour plus d’information sur ce méthode de chasse, vous pouvez consulter cette article (en caátalan) posté au numéro 18 de 2002 du magazine “Rails” Ulldecona, fait par Carlos Forcadell.