Ce site utilise des cookies, vous pouvez consulter notre Polítique de cookies ici Si vous continuez votre navigation, vous acceptez
Polítique de cookies +
CatalàEspañolEnglishFrançaisDeutch
Paddle Van Sup School

La chasse à «ratera» (trappe)

La chasse à “ratera”  c’est une méthode de chasse utilisé jusqu’à il y a quelque décades à Alcanar et villages à côté. Au jour d’aujourd’hui  cette pratique a été interdite.

Il s’agissait en attraper les oiseaux avec un outil de métal, qu’à travers un system de mies, attrapait les oiseaux, lesquels actionnaient le mécanisme.

Les chasseurs utilisaient des appâts et normalement étaient: “ver” ou “fourmis  ailés”. Les premiers étaient nourris avec des céréales, les fourmis,  beaucoup pendant la saison d’été il n’était pas nécessaire de les élever.

Quand  les oiseaux regardaient l’appât, ils se positionnaient sur la baguette en fer de la souricière pour la manger. Le poids de l’animal, faisait actionner le mécanisme, et il y resté attrapé. Les chasseurs devaient être très compétents pour bien calibré le mécanisme. On l’appelle “parar”, ça veut dire: aller mettre les souricières, s’ils ne le faisaient pas avec précision, les souricières étaient actionné avant que l’oiseau y arrivait.

Les souricières se situaient au “ parador”, c’est un morceau de terre, propre sans cayeux, préparé par le même chasseur.

De temps en temps ils profitaient des endroits avec dénivellation ou pierre ou bois pour faciliter l’entrée des oiseaux aux souricières. Il y en avait qui lié la souricière avec un cordon, pour éviter que l’oiseau partît avec elle, s’il était vivant. Une fois le “parador” été fait, ils mettaient la souricière, ils la cachaient avec de la terre, de manière qu’on pouvait seulement voir l’appât. Les chasseurs partaient au travail, et ils jetaient un coup d’œil, après quelques heures.

Cette pratique est interdite parce que-il ne pas une méthode sélectif. Beaucoup des oiseaux qui étaient protégé, mouraient: Barba roig, la Rufarda, pinsà, cadernera, verderol, el tord, la merla, l’estornell.

Jusqu’au début des années 90 du siècle passé, c’était encore une pratique utilisait par les chasseurs et les paysans.

Cette tradition était hérité par les parents, et des parents aux enfants, et beaucoup des familles avaient des souricières dans la maison.

Pour plus d’information sur ce méthode de chasse, vous pouvez consulter cette “article” (en cátalan) posté au numéro 18 de 2002 du magazine “Rails” Ulldecona, fait par Carlos Forcadell.