Ce site utilise des cookies, vous pouvez consulter notre Polítique de cookies ici Si vous continuez votre navigation, vous acceptez
Polítique de cookies +
CatalàEspañolEnglishFrançaisDeutch
Paddle Van Sup School

Le chemin des «Bandolers» (bandits)

C’est un des vestiges millénaire de la région. Ce chemin utilisait déjà par les Romains et les habitants  de l’Andalou. C’était la voie de communication entre Amposta et Vinaròs.  Il suit le trajet de la montagne du Montsià, loin de la mer pour  réduire  au maximum le risque d’attaque des pirates et des flics. Il travers la région du nord au sud.

Magret être un chemin des troupeaux, les gens l’ont modifié mais vous pouvez encore le découvrir à pied ou en vélo.

Il a été un chemin important de communication et ça se voit par les vestiges archéologiques, d’un côté et l’autre du chemin.

Il y a une ancienne ferme arabe à St Jaumes.  Dans cette endroit il y a un gisement  ibérique “ Sant Jaume Mas d’en Serra “, et ils ont  trouvé  des ruines d’édification en pierre  groupées  dans trois endroits différents: Ferrements, des grands silos, deux nécropoles détruisent et l’ancien bassin de St Jaume. Il y a aussi des vestiges romains, une tôle en Pierre avec une E majuscule.

Si vous avez besoin de plus d’information, vous pouvez consulter le livre  “Alcanar “ Agustí Bel.

Pendant le siècle  XVII, quand  le danger venait de la mer (pirates turques et Sarrasins) ils construisaient des tours de défense, pour protéger la côte, dans les endroits stratégique à coté le chemin des bandoliers, d’ où on peut voir la baie des Alfacs. On a set tours à Alcanar et un à St Carles de la Ràpita.

Finalement, dans le siècle passé, à cause de la guerre Civile, le chemin devenait une route pour les voisins pour obtenir produits de première nécessité, ou bien gagner de l’argent avec  “ l’estraperlo “.
Il y a aussi de vestiges de la guerre, à la Serra de la Punta, juste devant les Cases d’Alcanar,  spécialement, les vestiges des piliers de béton, lesquelles  étaient  utilisés pour construire  des maisons en bois, placées au milieu du chemin.

Du sud, jusqu’à la première moitié du siècle  XX, le chemin passait par la rivière  de Vinaròs, pour le  “Pont dels Estretets jusqu’aux  “ Mallades “. De là, il traversait Alcanar, par le Montsià, pour arriver jusqu’au  “ Barranc de Codònyol “, St Carles de la Ràpita par le chemin d’Amposta.

On peut trouver un article important que nous parle de ce chemin, dans le  “ I Congrés d'Histoire d'Alcanar“, écrit (en cátalan) par  “Paco Carles i Guàrdia “.